Am stram gram...
EAN13 : 9782264063694
ISBN :978-2-264-06369-4
Éditeur :10-18
Date Parution :
Collection :Domaine Policier (5047)
Nombre de pages :407
Dimensions : 18 x 11 x 2 cm
Poids : 229 g

Am stram gram...

De

Vendu par 47° Nord (Mulhouse 68100)

8.40€
Deux jeunes gens sont enlevés et séquestrés au fond d'une piscine vide dont il est impossible de s'échapper. À côté d'eux, un pistolet chargé d'une unique balle et un téléphone portable avec suffisamment de batterie pour délivrer un terrible message : « Vous devez tuer pour vivre. » Les jours passent, la faim et la soif s'intensifient, l'angoisse monte. Jusqu'à l'issue fatale. Les enlèvements se répètent. Ce sont les crimes les plus pervers auxquels le commandant Helen Grace ait été confrontée. Si elle n'avait pas parlé avec les survivants traumatisés, elle ne pourrait pas y croire. Helen connaît les côtés sombres de la nature humaine, y compris la sienne ; pourtant, cette affaire et ces victimes apparemment sans lien entre elles la laissent perplexe. Rien ne sera plus terrifiant que la vérité.

M.J. Arlidge (Auteur) a également contribué au livre...

Il court, il court, le furet

Il court, il court, le furet

M.J. Arlidge

Les Escales Éditions

Sur commande, habituellement expédié sous 4 à 7 jours ouvrés 21,90 €
En savoir plus sur M.J. Arlidge

1 Commentaire 5 étoiles

Identifiez-vous pour écrire un commentaire.

Commentaires des libraires

Pas de pic et pic et colegram!

5 étoiles

Par .

De M.J. Arlidge, nous savons peu de choses (nous ne connaissons même pas les prénoms qui se cachent derrière ces initiales ) : il est anglais, travaille pour la télévision et dirige une maison de production indépendante. On ajoutera aussi qu’il a l’esprit bien torturé si l’on en croit son premier roman, « Am stram gram ». Derrière ce titre qui fleure bon l’enfance se cache une intrigue terriblement retorse: des personnes sont enlevées deux par deux, enfermées dans un endroit dont il est totalement impossible de s’échapper : piscine très profonde sans échelle et avec murs glissants ; container ; maison cadenassée et autres réjouissances. Posés au sol un pistolet, avec une seule balle ; et un téléphone, à la batterie presque déchargée, qui sonnera juste une fois, pour préciser que celui qui tuera l’autre sera libéré immédiatement. Seront ainsi enlevés un jeune couple d’amoureux, deux collègues de travail, une mère et sa fille, des partenaires de danse… Mais aucun amour, aucun lien ne peut résister à une telle épreuve. Qu’est-ce qui unit ces victimes entre elles ? Et qui est ce psychopathe dans la tête duquel une idée pareille a pu germer ? On assiste d’abord au duel entre deux être humains que, peu à peu, l’instinct de survie transforme en animaux. Puis on découvre celui qui a gagné la partie au prix de la vie de l’autre et qui doit apprendre à vivre avec l’idée qu’il est devenu un meurtrier. Enfin, on suit l’enquête en compagnie de l’inspecteur Helen Grace (bien frappée elle aussi) et de son équipe, qui ne savent pas par quel bout chercher leur criminel. C’est haletant et si vous avez trouvé cette lecture addictive, réjouissez-vous, car M.J. a déjà terminé deux autres titres.

Lire la suite de la critique sur le site o n l a l u