EbookLa Neige noire
Éditeur :Albin Michel
Date Parution :
Nombre de pages :320
Langue : français

La Neige noire

Indisponible Indisponible

Autre version disponible :

Papier - Albin MichelDisponible sur commande20,00 €

L'âpreté lyrique du premier roman de Paul Lynch, Un ciel rouge, le matin, métamorphosait le paysage irlandais en un vaste territoire à l'horizon sans limites, au fil d'une impitoyable chasse à l'homme qui poussait inéluctablement un jeune métayer vers l'exil américain, dans un récit visuel fracassant.

Son nouveau roman raconte le retour d'un émigré irlandais au pays. Après des années passées à New York, Barnabas Kane retrouve le Donegal en 1945 et s'installe sur une ferme avec sa femme et son fils. Mais l'incendie, accidentel ou criminel, qui ravage son étable, tuant un ouvrier et décimant son bétail, met un frein à ce nouveau départ. Confronté à l'hostilité et à la rancoeur d'une communauté qui l'accuse d'avoir tué l'un des leurs, il devient un étranger sur son propre sol. Confiné sur cette terre ingrate où l'inflexibilité des hommes le dispute à celle de la nature, Barnabas Kane va devoir choisir à quel monde il appartient.

« Brillant et hypnotique, un roman dans lequel le lecteur plonge en se laissant habiter par les sons et les rythmes. Paul Lynch fait chanter chacune de ses pages comme le faisaient les grands maîtres. »Philipp Meyer

« Un roman sur une Irlande que je reconnais, et que devraientenvier tous les écrivains. »Robert McLiam Wilson

1 Commentaire 5 étoiles

Identifiez-vous pour écrire un commentaire.

Commentaires des libraires

Vous allez découvrir !

5 étoiles

Par . (47° Nord)

Une étable avec quarante vaches s’enflamme, Matthew Peoples commis de la ferme meurt en essayant de les sauver. Barnabas, enfant du pays, est revenu des États-Unis avec sa femme américaine, après avoir travaillé avec les indiens Mohahoaks sur les structures métalliques des grattes-ciels. Ils investiront toutes leurs économies dans la construction de leur ferme et l’élevage de leurs quarante vaches. Pour reconstruire son étable, Barnabas utilisera des pierres de maisons abandonnées depuis plus d’une centaine d’années. Mais, en Irlande, on a beau être un enfant du pays, on ne vole pas les pierres des morts. Récit glaçant sur les conditions de vie dans l’Irlande de la deuxième guerre mondiale.

Frédéric Versolato