La fractale des raviolis
EAN13 : 9782070464449
ISBN :978-2-07-046444-9
Éditeur :Folio
Date Parution :
Collection :Folio
Nombre de pages :240
Dimensions : 18 x 17 x 1 cm
Poids : 148 g
Langue : français

La fractale des raviolis

De

«"Je suis désolé, ma chérie, je l’ai sautée par inadvertance." Je comprends que l’on puisse sauter une femme par dépit, par vengeance, par pitié, par compassion, par curiosité, par habitude, par intérêt, par gourmandise, et même parfois par amour. Par inadvertance, ça non.» Comment se venger d’un mari volage ? En l’empoisonnant avec son plat préféré. Mais rien ne se passe comme prévu et c’est tout un engrenage qui se met en place. Un premier roman gigogne d’une inventivité rare, qui nous fait voyager dans l’espace et le temps.
Un premier roman gigogne d’une inventivité rare, qui nous fait voyager dans l’espace et le temps.

Pierre Raufast (Auteur) a également contribué aux livres...

La baleine thébaïde

La baleine thébaïde

Pierre Raufast

Folio

En stock, expédié aujourd'hui 7,50 €
La variante chilienne

La variante chilienne

Pierre Raufast

Folio

Sur commande, habituellement expédié sous 4 à 7 jours ouvrés 7,50 €
La baleine Thébaïde

La baleine Thébaïde

Pierre Raufast

Alma Editeur

Sur commande, habituellement expédié sous 4 à 7 jours ouvrés 18,50 €
La variante chilienne

La variante chilienne

Pierre Raufast

Alma Editeur

Sur commande, habituellement expédié sous 4 à 7 jours ouvrés 18,00 €
La fractale des raviolis

La fractale des raviolis

Pierre Raufast

Alma Éditeur

Sur commande, habituellement expédié sous 4 à 7 jours ouvrés 18,00 €
En savoir plus sur Pierre Raufast

1 Commentaire 5 étoiles

Identifiez-vous pour écrire un commentaire.

Commentaires des libraires

5 étoiles

Par .

"Les fractales sont définies de manière paradoxale, à l'image des poupées russes qui renferment une figurine identique à l'échelle près : les objets fractals peuvent être envisagés comme des structures gigognes en tout point – et pas seulement en un certain nombre de points, les attracteurs de la structure gigogne classique. Cette conception hologigogne (gigogne en tout point) des fractales implique cette définition tautologique : un objet fractal est un objet dont chaque élément est aussi un objet fractal" (merci Wikipédia qui cite également Philippe Boulanger et Alain Cohen, dans leur fabuleux livre -non, je déconne, je ne l'ai pas lu-, "Le trésor des paradoxes".

Voilà, c'est la seule notion un peu compliquée que vous aurez concernant ce livre, le reste n'est que pur plaisir, même si je comprends bien que le plaisir puisse aussi être associé à la complexité des mathématiques... pour certains esprits déviants -bon, désolé, les matheux, je n'ai pas pu m'empêcher. Fractale parce que le livre est construit ainsi, des histoires qui se suivent, se parlent et sont liées entre elles ; dès qu'on en finit une, une autre débute d'un détail, d'une phrase de la précédente. Réjouissance et sourire à tous les étages. Les histoires s'enchaînent, on peut perdre un peu le fil entre elles toutes, mais ce n'est pas bien grave, on finit toujours par retomber sur ses pieds. Ce qui est évident c'est que Pierre Raufast est d'une inventivité folle et ne s'interdit aucun genre de littérature, on flirte avec la SF, le fantastique, le polar, les angoisses de la page blanche d'un écrivain, ...

La lecture commence sous les meilleurs auspices, en effet, qui pourrait résister à ces premières phrases ?

"Je suis désolé, ma chérie, je l'ai sautée par inadvertance."

Je comprends qu'un homme puisse sauter une femme par dépit, par vengeance, par pitié, par compassion, par désœuvrement, par curiosité, par habitude, par excitation, par intérêt, par gourmandise, par nécessité, par charité, et même parfois par amour. Par inadvertance, ça non.(...)

Définition d'"inadvertance" : défaut accidentel d'attention, manque d'application (à quelque chose que l'on fait).

Faut-il le dire ? Quand j'ouvris cette porte, ce que je vis n'avait rien d'un manque d'application. (...) En tout cas, le porc qui vit à mes côtés ne m'a pas sautée avec autant d'inadvertance depuis longtemps..."(p.14/15)

Pas moi, et je continuai donc ma découverte de ce livre tant vu sur les blogs (Babelio recense pas mal de chroniques), et la surprise et l'excitation de la lecture et de la découverte des inventions de l'auteur ne se tarissant pas j'arrivai à la fin dans le même état qu'au début : ravi et enchanté. Un livre anti-coup de blues, anti-morosité même s'il n'est pas à proprement parler comique, il fait sourire, mais c'est surtout cette succession d'idées folles et de personnages farfelus qui fait de l'effet.