L'autre ville
EAN13 : 9791092145359
ISBN :979-10-92145-35-9
Éditeur :Mirobole
Date Parution :
Collection :HORIZONS POURPR
Nombre de pages :224
Dimensions : 20 x 14 x 1 cm
Poids : 270 g
Langue : français
Langue originale : tchèque

L'autre ville

De

Indisponible Indisponible

Logo plateforme

Ce livre est en stock chez 1 confrère du réseau leslibraires.fr,
Cliquez ici pour le commander

Un livre à la graphie étrange, découvert fortuitement chez un antiquaire de Prague, fait pénétrer le narrateur dans un ville aux frontières de la réalité.

Michal Ajvaz (Auteur) a également contribué au livre...

L'âge d'or

L'âge d'or

Michal Ajvaz

Mirobole

Indisponible sur notre site
En savoir plus sur Michal Ajvaz

1 Commentaire 2 étoiles

Identifiez-vous pour écrire un commentaire.

Commentaires des libraires

2 étoiles

Par .

Les éditions Mirobole savent dénicher des romans hors du commun, ça c’est certain. Ils n’hésitent pas à publier des auteurs inconnus, des textes différents de ce que l’on voit habituellement. Avec « L’autre ville », on nage en plein délire. Le délire de l’auteur tchèque contemporain le plus réputé de son pays. Au vu du résumé, je m’attendais à quelque chose de surréaliste, de dépaysant et d’onirique. Et il est vrai que c’est un roman étrange. Il n’y a pas à proprement parler d’intrigue. A partir du postulat de départ (le narrateur découvre un livre écrit dans un alphabet inconnu qui lui permet d’entrer dans un univers onirique qui s’amalgame au monde réel), l’auteur tisse un canevas farfelu fait de rencontres importunes, de sensations exotiques et de fantasmagories visuelles. Du narrateur, on ne sait pratiquement rien. On ne fait que le suivre au gré de ses pérégrinations hallucinatoires.

Malheureusement, je n’ai pas réussi à me laisser transporter par la transe promise. Si le roman est à bien des égards hypnotique (on finit par ne plus savoir ce qu’on lit et ce qui se passe au juste), il est aussi très déstabilisant. J’ai dû m’y prendre à plusieurs fois pour essayer d’y comprendre quelque chose, mais à chaque fois je me perdais dans le propos de l’auteur qui passe du coq à l’âne. Ce n’est pas un mauvais livre, mais comment dire, c’est le genre de roman qui tient plus de l’expérience à vivre à laquelle on adhère ou pas. Personnellement, je suis complétement passée à côté. L’auteur nous bombarde de mots, joue avec la syntaxe, les figures de style. Les phrases sont à rallonge, il s’arrête sur une description pour enchainer sur une autre et par dans des circonvolutions qui donnent le tournis. On en serait presque ivre. Je ne dirais pas que je n’ai pas aimé mais le voyage promis m’a laissé sur le quai. A tenter pour l’expérience.