EbookMéditations africaines
Éditeur :Mémoire d'encrier
Date Parution :
Collection :Chronique
Langue : français
Langue originale : français
Code Dewey :848.9203

Méditations africaines

EAN13 : 9782897120412

• Fichier EPUB avec Marquage en filigrane [Aide]

9.99€
Dans les bras du fleuve de Saint-Louis du Sénégal, un être pense lentement au fil de l'eau, ruminant mot après mot, phrase après phrase ; et l'existence se confond avec le fleuve, tout coule alors en pensées et en actions. C'est à cet exercice de méditation et de parole que nous convie Felwine Sarr. L'ouvrage Méditations africaines est en ce sens un livre atypique : une flânerie dans les autres livres, dans les grandes et petites idées qui nous interpellent. Une suite de formes brèves, si concises et lumineuses que l'on oublie et l'acte de lire et celui de penser. On accepte la promenade et on traverse encore le fleuve pour mieux voir le monde. En plus de cette plongée dans le savoir-faire et le savoir-vivre africain, on retrouve dans ces Méditations un savoir-être passionnant. Un véritable plaidoyer pour une Afrique intériorisée et vraie. « Tes vérités intérieures, assume-les, vis-les... » « Je regarde le monde d'ici. Cette nouvelle perspective change fondamentalement les choses. Désormais, c'est à partir de mes yeux et derrière ceux des miens que je perçois le monde. » Le philosophe Souleymane Bachir Diagne, dans la préface, nous dit ceci : « Felwine Sarr nous offre ici des pensées qui sont “pour lui-même” et donc pour tout homme “à qui rien de ce qui est humain n'est étranger”. Elles n'ont pas de forme fixe, se présentant comme narration parfois, parfois comme le dessin rapide d'un caractère (un “archétype”, dit Felwine, d'un portrait savoureux qu'il croque avec l'humour caustique d'un La Bruyère), le plus souvent comme un aphorisme, un concentré de signification, qui demande au lecteur de s'arrêter, de se réciter ces phrases (elles sont, de temps en temps, de véritables promesses de poèmes), de les ouvrir lentement pour leur faire déployer comme pétales les sens dont elles sont riches. De les faire revenir encore et encore à l'esprit. D'un mot : de les ruminer. C'est encore Nietzsche qui nous enseigne que méditer exige de s'instruire d'abord auprès des vaches de cet art suprême qui est celui de la rumination. »

Commentaires

Identifiez-vous pour écrire un commentaire.