Trois jours et trois nuits
EAN13
9782260055235
ISBN
978-2-260-05523-5
Éditeur
Julliard
Date de publication
Nombre de pages
360
Dimensions
21,5 x 13,6 x 3 cm
Poids
436 g
Langue
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

Offres

" Les écrivains ont aimé Lagrasse. Là-bas, ils ont trouvé des amis, des conseillers, des guides, des hommes simples surtout. Personne n'était là pour convaincre l'autre. Mais le pari n'était pas gagné d'avance ", écrit Nicolas Diat dans sa préface.Que s'est-il passé dans cette abbaye des Corbières, entre Carcassonne et Narbonne ? À l'ombre de bâtiments immenses dont la fondation remonte au VIIIe siècle, quarante-deux jeunes chanoines mènent une vie de prière placée sous l'égide de la Règle de saint Augustin. Pendant trois jours et trois nuits, quinze écrivains les ont rejoints pour partager leur quotidien. Office, étude, travail manuel, promenade, repas, ils ont eu le privilège d'être sans cesse avec eux.Voici les beaux récits de ces expériences inoubliables, pleines de péripéties et de surprises...
" Les frères étaient bons avec moi. Ils venaient me parler. On s'asseyait dans les fauteuils et ils m'apprenaient des choses sur la pensée augustinienne que j'avais attendu quarante-neuf ans pour découvrir car – faisons des confessions – j'avais peu lu Augustin. En outre, longtemps je m'étais promené du côté de la Mongolie extérieure où l'on disait autrement ces choses-là (et par surcroît, dans une langue impossible). "Sylvain Tesson
" Après avoir passé trois jours et trois nuits à Notre-Dame de Lagrasse où j'ai vécu, prié, mangé ou lavé la vaisselle avec les chanoines, je ne pouvais m'empêcher, au moment de partir, de faire le parallèle, aussi scabreux fût-il, entre eux et leur saint dont les écrits sont d'actualité comme jamais. Depuis son évêché d'Hippone, actuelle Annaba, au nord-est de l'Algérie, Augustin a vécu avec sérénité la chute de l'Empire romain en proie aux invasions barbares, symbolisée par le premier sac de Rome, œuvre des Wisigoths en 410, avant ceux des Ostrogoths et des Vandales. "Franz-Olivier Giesbert
" Je descends aux vêpres en pantalon et polo Lacoste blanc, par solidarité avec le look virginal des brothers. À ma connaissance, le dress code blanc est le seul et unique point commun entre Sainte-Marie de Lagrasse et le Nikki Beach de Saint-Tropez. Le chantre qui joue de l'orgue ressemble au Christ voilé de San Martino à Naples. Il a les yeux verts et interprète Bach comme Jimi Hendrix brûlait sa guitare électrique. "Frédéric Beigbeder
Les auteurs de ce livre reversent leurs droits aux chanoines de Lagrasse pour la restauration de leur abbaye.
S'identifier pour envoyer des commentaires.

Autres contributions de...

Plus d'informations sur Raphaël Enthoven
Plus d'informations sur Sylvain Tesson
Plus d'informations sur Thibault de Montaigu
Plus d'informations sur Sébastien Lapaque
Plus d'informations sur Pascal Bruckner
Plus d'informations sur Franz-Olivier Giesbert
Plus d'informations sur Frédéric Beigbeder
Plus d'informations sur Simon Liberati
Plus d'informations sur Camille Pascal
Plus d'informations sur Xavier Darcos