Irlande, classes ouvrières et libération nationale
Éditeur
Syllepse
Date de publication
Collection
Mille Marxismes
Langue
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

Irlande, classes ouvrières et libération nationale

Syllepse

Mille Marxismes

Offres

  • AideEAN13 : 9782849509760
    • Fichier PDF, avec Marquage en filigrane
    15.00

  • AideEAN13 : 9782849509746
    • Fichier EPUB, avec Marquage en filigrane
    15.00

Autre version disponible

Pendant des décennies, l’Irlande a été une préoccupation d’Engels et de Marx,
parce que l’oppression nationale des Irlandais et le racisme dont ils
souffraient expliquaient en grande partie l’impuissance du mouvement ouvrier
le plus important d’Europe, celui de la classe ouvrière anglaise, à
transformer les rapports sociaux. La question irlandaise, écrivaient-ils,
nourrit la réaction anglaise qui «[prend] racine dans l’assujettissement de
l’Irlande». Au regard du nombre et de l’importance des textes qui lui ont été
consacrés, la question nationale irlandaise est manifestement un sujet
fondamental aux yeux des fondateurs du matérialisme historique. Pour assurer
l’indépendance du mouvement ouvrier à l’égard de la bourgeoisie, il importait,
selon leur analyse, non seulement que le mouvement lutte pour les droits
politiques, sociaux et économiques des groupes opprimés, mais aussi qu’il
promeuve leur indépendance nationale, laquelle était une condition de
l’émancipation même de la classe ouvrière de la nation dominante. Plus encore,
si le mouvement ouvrier ne faisait pas la promotion des droits des
nationalités opprimées, alors les révolutionnaires devaient envisager de créer
des organisations ouvrières des nations opprimées sur une base nationale – non
uniquement en fonction de l’État – parce que la classe ouvrière de la nation
dominante, par l’entremise de ses organisations syndicales et politiques,
avait adopté des positions réactionnaires et constituait désormais une entrave
à l’émancipation des classes ouvrières, aussi bien dans la nation dominante
que dans la nation dominée. Friedrich Engels et Karl Marx ont lutté pour que
l’Association internationale des travailleurs fasse sienne la lutte pour
l’indépendance de l’Irlande. Pour eux, le combat pour le socialisme
international passait par la lutte pour la libération nationale de l’Irlande
et la fin de l’assujettissement des Irlandais.
S'identifier pour envoyer des commentaires.