Les meilleurs n’auront pas le pouvoir, Une enquête à partir d’Aristote, Pascal et Tocqueville
Éditeur
Presses universitaires de France
Date de publication
Collection
Hors collection
Langue
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

Les meilleurs n’auront pas le pouvoir

Une enquête à partir d’Aristote, Pascal et Tocqueville

Presses universitaires de France

Hors collection

Offres

  • AideEAN13 : 9782130826897
    • Fichier EPUB, libre d'utilisation
    • Fichier Mobipocket, libre d'utilisation
    • Lecture en ligne, lecture en ligne
    14.99

Autre version disponible

Critiquer les diverses formes de domination, débusquer les mécanismes qui
assurent aux puissances établies leur apparente légitimité, telle est une des
principales vocations des sciences humaines. Mais toute distinction est-elle
injuste, et toute inégalité est-elle suspecte ? Qu’en est-il des distinctions
fondées sur les grandeurs naturelles de l’intelligence et de la vertu ? Ne
devrait-on pas considérer ces grandeurs comme des biens précieux, et ne
devrait-on pas, à ce titre, leur conférer une forme d’autorité politique et
sociale ? Les citoyens démocratiques eux-mêmes ne tireraient-ils pas profit de
gouvernants avisés et vertueux ? A vrai dire, pour peu que l’on puisse
s’entendre sur les qualités qui rendent un individu digne de gouverner, rien
ne serait plus juste et plus bénéfique que confier le pouvoir aux meilleurs.
Pourtant, Aristote, Pascal et Tocqueville, qui furent au plus haut point
soucieux de la grandeur humaine se montrèrent réservés sur l’opportunité
d’instituer une véritable méritocratie. Ce livre s’attache donc à comprendre
leurs réserves, mais aussi à comprendre comment ils envisagèrent la survie de
la grandeur humaine.
S'identifier pour envoyer des commentaires.