Le camp des autres
EAN13 : 9782362792175
ISBN :978-2-36279-217-5
Éditeur :Alma Editeur
Date Parution :
Dimensions : 19 x 14 x 1 cm
Poids : 216 g

Le camp des autres

De

Autre version disponible :

Ebook - Alma EditeurEn stock6,99 €

Gaspard fuit dans la forêt avec son chien. Il a peur, il a froid, il a faim, il court, trébuche, se cache, il est blessé. Un homme le recueille. L’enfant s’en méfie : ce Jean-le-blanc, est-ce un sorcier, un contrebandier ?
En 1907, Georges Clemenceau crée les Brigades du Tigre pour en finir avec « ces hordes de pillards, de voleurs et même d’assassins, qui sont la terreur de nos campagnes ». Au mois de juin, la toute nouvelle police arrête une soixantaine de voleurs, bohémiens et déserteurs réunis sous la bannière d’un certain Capello qui terrorisait la population en se faisant appeler la Caravane à Pépère. C’est avec eux, que Gaspard, l’enfant insoumis, partira un matin sur les routes.

Thomas Vinau (Auteur) a également contribué aux livres...

C'est un beau jour pour ne pas mourir

C'est un beau jour pour ne pas mourir

Thomas Vinau

Le Castor Astral

En stock, expédié aujourd'hui 17,00 €
Le camp des autres

Le camp des autres

Thomas Vinau

10-18

En stock, expédié aujourd'hui 7,10 €
Notes De Bois

Notes de bois

Thomas Vinau

La Boucherie Littéraire

En stock, expédié aujourd'hui 10,00 €
Le Camp des autres

Le Camp des autres

Thomas Vinau

Éditions Voir De Près

Sur commande, habituellement expédié sous 4 à 7 jours ouvrés 20,00 €
Des étoiles et des chiens

Des étoiles et des chiens

Thomas Vinau

Le Castor Astral

Sur commande, habituellement expédié sous 4 à 7 jours ouvrés 15,00 €
La part des nuages

La part des nuages

Thomas Vinau

10-18

Sur commande, habituellement expédié sous 4 à 7 jours ouvrés 6,60 €
En savoir plus sur Thomas Vinau

3 Commentaires 5 étoiles

Identifiez-vous pour écrire un commentaire.

Commentaires des libraires

Vous allez adorer!

5 étoiles

Par . (47° Nord)

Gaspard fuit dans la forêt, portant son bâtard blessé. Après une mauvaise rencontre avec un loup, il se réveille chez un homme, Jean-le-blanc, qui va prendre soin de lui et de son chien, les nourrir et les soigner. Il va rencontrer chez le vieil homme une bande de saltimbanques qu'il va avoir envie de suivre.
"Jean-le-blanc a utilisé des mots simples pour dire des choses simples. Il a dit, j'ai choisi un camp. Le camp de ceux dont on ne veut pas, le camp des nuisibles, des renards, des furets, des serpents, des hérissons. Le camp de la forêt. Le camp de la route et des chemins aussi."
Thomas Vinau revient sur l'histoire de la caravane à Pépère, voleurs et bohémiens réunis sous la bannière de Capello, arrêté en 1907 par les Brigades du Tigres créés par Georges Clemenceau pour en finir avec "ces hordes de pillards, de voleurs et même d'assassins, qui font la terreur de nos campagnes".
"Ne te laisse jamais enfermer petit. Si quelqu'un par un beau jour te dit que tu ne vaux rien dis-toi qu'il te veut à son service et quand tu le croiras tu seras son esclave."
Un bel hymne à la liberté.

Marie Nawrot

Commentaires des libraires

forêt, Roms

4 étoiles

Par .

Oui, je sais, j’exagère : ce roman n’est pas que celui de la forêt, mais disons qu’en tant que lecteur, on y passe beaucoup de temps tout de même en première partie de récit.

Les bruits de la forêt, les couleurs, les températures changeantes, les animaux jusqu’aux plus petits, le décor est planté avec beaucoup de minutie.

Enfin surgit Jean-le-blanc qui sauve Gaspard, notre personnage principal. Jean-le-blanc qui connaît les secrets de la forêt, des herbes oubliées, des animaux proscrits. Jean-le-blanc qui commerce avec les chemineaux et les romanichels.

Et puis Gaspard choisit encore une fois la liberté et part avec la troupe. L’occasion pour l’auteur de nous décrire la vie sur les routes, l’organisation du groupe.

J’ai aimé le jour de foire lorsque les bohémiens rapinent de façon organisée.

Mais j’ai décidément trouvé la première partie trop longue, car on sent que le propos de l’auteur a pour visée principal les sans-famille, les sans-patrie, comme il le dit si bien à la fin de son roman. Alors pourquoi interviennent-ils si tard dans son livre ?

Une belle ode à la liberté et à la forêt.

L’image que je retiendrai :

Celle de Jean-le-blanc faisant cracher le venin des vipères.

http://alexmotamots.fr/le-camp-des-autres-thomas-vinau/

Si "je" est plein d'autres, Thomas Vinau a choisi son camp, celui des autres.

5 étoiles

Par . (Librairie L'Armitière)

Suivre Gaspard, cet enfant qui déserte un foyer qui n'en est plus un, voilà ce que Thomas Vinau nous propose dans ce quatrième roman. Le petit insoumis choisit la forêt pour refuge, sur son chemin, il rencontre la caravane à pépère, celle des oubliés, des réfugiés, des migrants, des sans-foyer, des apatrides, des sans-papiers, de tous ces autres épris de liberté. Un écho actuel aux Brigades du Tigre et à un certain Capello.
Thomas Vinau fait appel à son humanité à fleur de mots pour nous décrire avec poésie cette course à la vie.

« Le camp des autres » est une lecture urgente et nécessaire pour aujourd'hui et pour hier. Contre cette négation de l’autre dès lors qu’il est « autre ».