Tea Rooms, Femmes ouvrières

Luisa Carnés

La Contre Allée

  • par (Libraire)
    17 mai 2021

    Une belle découverte !

    Quelle découverte que que ce roman de 1934, qui dévoile la vie d'un salon de thé à Madrid, entre ragots de quartier et revendications ouvrières, entre exploitation et solidarité, entre résignation et lutte !
    Un grand roman social et engagé proche du reportage, porté par une écriture concise et avant-gardiste !


  • 5 mai 2021

    Coup de cœur de la chouette

    Luisa Carnés, dans ce pamphlet politique et féministe, décrit, avec justesse, la terrible réalité du monde du travail dans l'Espagne des années 1930.
    Un livre qui, 90 ans après sa parution, interroge et interpelle toujours autant le lecteur sur les failles de la société.


  • 29 avril 2021

    A découvrir!

    A Madrid dans les années 30, dans le microcosme d'un salon de thé-pâtisserie où vendeuses, serveurs, livreurs, responsable et patron se croisent, tous ont des rêves et des besoins vitaux à satisfaire. Mathilde, jeune employée modeste observe. Par sa voix nous découvrons les intrigues, les pressions, les vies qui se font et se défont au grès des embauches et des coups du sort. A travers la jeune femme, Luisa Carnés livre un regard aiguisé sur les conditions de vie du peuple, le chômage, la misère, les inégalités sociales et les révoltes qui grondent. Plus précisément, elle s'interroge sur la part et les choix laissés aux femmes dans ce monde là. L'auteure, autodidacte elle-même employée dans un salon de thé un temps, a tiré de son expérience ce roman d'une grande modernité qui la consacra avant que la censure du régime franquiste ne la rende invisible. A découvrir!


  • par (Libraire)
    24 avril 2021

    On peut être écrit en 1934 et être d'une modernité folle. Luisa Carnés nous parle de féminisme, de lutte des classes, de grèves avec une écriture sans fioriture et réaliste.


  • par (Libraire)
    22 avril 2021

    Un STYLE à découvrir !

    L'autrice Luisa Carnès (1905-1964) est demeurée trop longtemps méconnue en France, "invisible" -comme le dit son éditeur- en Espagne. Au-delà de ses engagements politiques, apprécions son écriture tout en force et finesse !


  • par (Libraire)
    19 avril 2021

    Viva la revolucion !

    Le parcours, l'engagement et le cheminement des réflexions d'une jeune femme dans le Madrid des années 1930, entre frivolité et questionnements politiques et féministes. Un texte fort, qui gagne en puissance au fil des pages et qui se termine en nous mettant la rage au ventre et au cœur, comme une furieuse envie de s'investir pour faire bouger les choses ! "Tea rooms", initialement paru en 1934 en Espagne, jamais traduit en français, n'a rien perdu de sa fougue, et résonne toujours autant dans notre société contemporaine...!


  • par (Libraire)
    12 avril 2021

    Révolution et tarte aux fraises

    Un roman écrit en 1934 qui n'a rien perdu de sa vivacité, de sa force, ni de son actualité.
    Madrid dans les années 30, la crise de 29 est passée par là, le travail manque et les gens ont faim. Matilde, une jeune femme, passe ses journées à chercher un travail, essuyant refus sur refus. Jusqu'à ce salon de thé-pâtisserie où elle trouve finalement un poste. De son comptoir elle observe ses collègues, les clients, la gérante des lieux et le patron qui ne vient que pour donner leur maigre salaire pour ce dur labeur. Lorsque, dans les rues, la révolte gronde pour réclamer des salaires plus décents et des horaires de travail moins lourds (on parle de semaines à 70-80h!), la question se pose, dans le salon, de rejoindre ou non, le mouvement.
    Une époque bien particulière, un contexte bien précis, mais des échos avec notre monde actuel.
    Mais c'est aussi une chronique un peu plus légère, les amourettes des employées, leurs rêves, leur quotidien, les coups bas, les amitiés.
    Un roman qui oscille aussi entre légèreté et sérieux. Doux-amer.
    A découvrir!

    ~~ Aurélie ~~